MISSIONS POPULAIRES "FAMILLE ALPHONSIENNE"

 

A.   Présentation de la Famille Alphonsienne

 La Famille Alphonsienne est une association fondée en 1997 après une année de mûres réflexions à l’occasion de la célébration du 300e anniversaire de naissance de saint Alphonse de Liguori, générateur de notre méthode de mission. Il est le fondateur de la Congrégation du Très Saint Rédempteur, communément appelée ‘les Rédemptoristes’. Ils sont arrivés en Haïti vers les années 1929. Leur spiritualité est très répandue dans le pays au point que plusieurs groupes se partagent cette spiritualité ou adhèrent à cette méthode de mission qui est très efficace. 

La Famille Alphonsienne se compose donc de trois entités :

 1) Les Rédemptoristes

 2) L’Institut séculier les Compagnes de Jésus, fondé en 1971 par le P. Joseph Claessens, rédemptoriste belge.

 3) La Sainte Famille, d’inspiration alphonsienne, fondée en Belgique en 1844 par Henri Belletable, et arrivée en Haïti, vers 1930, par les pères rédemptoristes (P. Ernest Manise). Ayant pris conscience qu’elles s’abreuvent à la même source, elles ont décidé de s’unir pour annoncer l’Évangile afin que les plus abandonnés fassent connaissance avec Jésus, le libérateur par excellence.

 

Objectif spécifique : Répondre à certaines urgences en prêchant des missions populaires dans les paroisses de campagne.

 

Cette prise de décision en 1997 (fondation de la FA) a été motivée par deux grands évènements :

1)    La commémoration du 300e anniversaire de naissance de saint Alphonse ;

2)    l’ouverture des trois années préparatoires du Grand Jubilé de l’an 2000 qui allait marquer toute la vie de l’Église.

A ce moment, tous les responsables de paroisses, de groupes ont voulu animer leurs fidèles pour qu’ils prennent conscience de la présence de Jésus dans leur vie. Cinq ans après Santo Domingo, on a voulu appliquer de nouvelles méthodes  et expressions pour aller vers les brebis égarées comme pour fortifier les faibles.

Toutefois, il faut souligner que Monseigneur Joseph Serge Miot, fraîchement ordonné Évêque coadjuteur de l’Archidiocèse de Port-au-Prince en 1997, nous a encouragé à entreprendre cette initiative missionnaire afin d’aider certaines paroisses de l’Archidiocèse dont le curé même accompagné d’un vicaire, ne peut pas répondre à lui seul aux exigences pastorales. Il y a des paroisses qui  ont six, dix et parfois plus de dix chapelles. Elles sont rarement accessibles en voiture. Dans quelques paroisses, pour atteindre certaines chapelles, il faut marcher 4 à 5 heures à pied ou 3 à 4 heures à dos de mulet ou de cheval.  Incroyable mais vrai! Il y a des chapelles qui ne reçoivent qu’une seule visite pastorale par an.

La Famille Alphonsienne est consciente de cette situation c’est pourquoi elle veut, sous la guidance de l’Esprit, faire tout ce qui est en son pouvoir pour aider les curés des campagnes en particulier à consolider la foi des fidèles selon le charisme alphonsien : Prêcher des missions populaires.

 

Nous avons déjà prêché plusieurs missions populaires dans plusieurs paroisses, par exemple: Arcahaie 1998, Cabaret 1999, Saut d’Eau 2000 (diocèse de Hinche) Fonds Baptiste 2001, Fonds Verrette 2002, Saint Ard 2003, Gran Boulaj 2004; Gressier 2006; Cité militaire 2007 (il faut dire qu’à Cité militaire nous avons pratiquement prêché des missions presqu’à chaque année quand le père Géthro était curé de cette paroisse); Nous avons prêché plusieurs fois à Saint Ard et à Cabaret. En 2010, c’était à Ivoire, Pandiassou en 2011, La grotte (haut turgeau) en 2013 et cette année à Petit Goave.

Ayant adhéré à la spiritualité Alphonsienne, nous privilégions les paroisses des campagnes comme nous le disions plus haut. Et, notre présence pendant toute une année sur le territoire d’une paroisse apporte un soutien considérable au curé et est profitable pour les fidèles. Ils ont acquis certaines connaissances sur la liturgie, sur la Bible et sur l’Église en général. De plus, ils ont appris à s’engager, à mettre en pratique leur foi en Jésus.

 

  1. Plan d’action

Notre plan de formation vise d’abord la formation des missionnaires associés et enfin l’organisation de la mission sur  le terrain. Nous avons des réunions de formation chaque premier samedi du mois où nous essayons de nous ressourcer en premier avant d’aller vers les autres. Dans ces rencontres combien importantes pour la consolidation de notre fraternité, nous invitons fort souvent des personnes ressources  de l’extérieur : des professeurs du Grand séminaire, de Cifor (Centre Inter-Institut de Formation Religieuse) afin de bien saisir certaines réalités de la mission d’aujourd’hui et certaines notions de base de la théologie pastorale. Quelquefois, nous organisons des week-end de formation dans un local hors de la Capitale dans le but d’être ensemble pour avoir une formation plus solide et de célébrer ensemble l’Eucharistie. Les réunions commencent par un temps d’adoration car on sait que la prière est indispensable à la mission. La réunion se termine toujours par un repas fraternel des membres de la Famille Alphonsienne. Toutefois, dans cette réunion on planifie la mission qui comporte trois étapes majeures : La pré-mission, la mission et le retour de mission.

 

En voici les étapes de l’organisation de la mission :

 

1.          Rencontre avec le responsable de la paroisse, le curé. Avant toute démarche pour l’organisation d’une mission, on envoie une équipe comme éclaireur pour rencontrer le curé de la Paroisse en question. C’est lui qui doit nous inviter par écrit. Il est impératif que nous travaillions en collaboration avec lui. D’ailleurs, il connaît mieux que nous le milieu social dans lequel nous allons annoncer l’Évangile pour la libération de l’homme dans sa totalité.

2.          Retraite pascale. Au cours de la semaine sainte selon le plan  quelques membres de la famille se rendent sur place pour animer la retraite pascale surtout au centre. Cette activité spirituelle permet à quelques missionnaires de prendre connaissance avec le milieu, de faire connaître aussi aux paroissiens que la mission approche, tout en donnant accès au sacrement de la réconciliation aux paroissiens à l’occasion de la préparation pour la fête pascale. Cette retraite dure d’ordinaire trois jours.

 

3.          Une session de formation réunissant au centre de la Paroisse tous les directeurs ou comités des chapelles, le comité de pastorale s’il y a lieu, et les responsables de groupes et de chorales. Cette session a pour objectif :

a)    D’écouter les participants de la session en partageant avec nous leurs expériences de foi au niveau des diverses chapelles et nous dire leurs besoins les plus pressants.

b)    De lancer officiellement la pré-mission. Nous sensibilisons les participants sur leur vocation baptismale. C’est à dire qu’ils sont appelés à apporter dans tous les coins de leurs quartiers respectifs.

c)    D’en profiter pour commencer à organiser concrètement la logistique de la mission : Transport, accueil, logement, nourriture, etc en vue de la période intense de la mission. En effet, environ quarante membres de la famille Alphonsienne se déplaceront vers cette paroisse pour passer une dizaine de jours avec les fidèles. Habituellement nous organisons cette session dans la première moitié de mois de mai et elle se termine par l’envoi en mission des directeurs et responsables des groupes à l’occasion de la messe dominicale. La session de formation des responsables de la paroisse et l’envoi en mission inaugurent la pré-mission. Cette pré-mission sera la tâche de tous les paroissiens.

d)    La visite des membres de la Famille Alphonsienne. Pendant le temps de la pré-mission des membres de la FA vont visiter  la paroisse et les chapelles afin de s’assurer que la pré-mission est bien enclenchée. Parfois cette visite est confiée aux scolastiques rédemptoristes qui peuvent passer toute une semaine sur place. Cette visite, en plus d’être bénéfique aux paroissiens, permet aux missionnaires de s’ajuster d’avantage aux besoins des fidèles.

4.          Mission. Une dizaine de jours après le passage des missionnaires débute la période de la grande mission. L’animation et la prédication de la Parole se fait par un séminariste ou par des laïcs préparés à cette fin. Cela permet de ranimer la foi des faibles et de ramener à l’Église les brebis égarées ou de porter à la conversion ceux qui ignorent la grandeur de l’amour de Dieu. Les prêtres de l’équipe visitent les chapelles pour offrir aux fidèles la possibilité de vivre des célébrations eucharistiques et de se confesser plus aisément.

5.          Session après mission. Trois à quatre mois après la grande mission, soit en novembre ou décembre nous procédons  à une session d’évaluation avec tous ceux et celles qui participaient à la session de mai afin de corriger les erreurs et d’apprécier ce qui a été réalisé ensemble. Nous profitons aussi de cette occasion pour donner une formation à partir des problèmes que nous avons relevés au cours de la grande mission. Au cours de cette session, les participants essaient de nous dire sur quoi ils aimeraient que nous prêchions le retour de mission.

6.          Retour mission. Arrivé au mois de février pendant la période carnavalesque, tous les membres de la Famille Alphonsienne sont heureux de se diriger vers la paroisse et chacun dans son lieu respectif afin de vérifier si la plante qu’ils ont plantée sont en vie et profiter de l’occasion pour l’arroser pour qu’elle grandisse sous le regard miséricordieux du Créateur. C’est ici que nous mettons fin aux activités officielles de la mission.

En conclusion nous tenons à souligner que les membres de la Famille Alphonsienne, dans les années passées, avaient l’habitude de rendre des visites aux chapelles où la mission a eu lieu. Certaines chapelles gardent contact avec nous en nous demandant des sessions de formation.